www.normandie.visite.org

Annuaire Arts et Metiers d Art annuaire-decoration.net Site sélectionné dans le Guide d'Arts de France Portail de l'artisanat et des métiers d'Arts

L'évolution et la transformation de l'épi de faîtage dans la tradition normande

 

 

      

 

L'évolution et la transformation de l'épi de faîtage dans la tradition normande

 

 

... Dressé au sommet des toitures, à mi-chemin du ciel et de la terre, l'épi de faîtage est autant un ornement qu'un symbole. Quand même sa fonction a évolué au cours des siècles, il reste l'expression du goût de son propriétaire et manifeste la continuité d'une tradition régionale sans pareille ...

Jusqu'au XVème siècle, l'épi de faîtage en plomb est présent dans toute l'Europe. Il remplit, en temps de paix, la fonction de l'étendard guerrier : signe de ralliement, il va de paire avec la girouette, qui souvent le surmonte. En des siècles où l'image l'emporte sur le texte, où toute iconographie est riche de significations sociales et sacrées, il tend à devenir l'emblème d'une caste, la noblesse, au même titre que les armoiries. 

Dans le courant du XVème siècle, le Pays d'Auge est le théâtre d'un phénomène spécifique : les épis de faîtage, jusqu'alors en plomb, cèdent le pas aux épis en terre cuite vernissée. Ils ont une taille encore modeste et sont d'un verre "bouteille" : on les appelle des étocs. C'est l'étape décisive : un siècle plus tard, on voit apparaître l'épi de faîtage émaillé et polychrome. Ses formes sont plus élancées, sa conception plus originale. Pour la première fois, il témoigne d'un réel souci artistique.

Cette évolution est rendue possible par le développement des manufactures du Pré d'Auge et de Manerbe, qui produisent des céramiques de toute nature. L'influence italienne est patente dans le raffinement des formes et la révolution esthétique qu'elles manifestent. 

Ainsi, l'épi de faîtage devient peu à peu l'ornement obligé des manoirs, des maisons de maître et de toute demeure prospère dans une région : le Pays d'Auge, qui traverse une longue période d'opulence. C'est son âge d'or, qui ne connaîtra de déclin que vers la moitié du XVIIIème siècle.

Les convulsions de l'histoire semblent se jouer des hommes. Après la Première Guerre Mondiale, l'épi de faîtage n'est plus à la mode. On le fabrique encore, on continue de le vendre, mais la production stagne. Pendant des années, malgré plusieurs changements de direction, la Tuilerie Normande du Mesnil de Bavent demeure l'unique dépositaire d'un savoir-faire, qui, de nouveau, paraît voué à la conservation du patrimoine. Il faudra attendre plusieurs décennies, pour que, une fois de plus, la tendance s'inverse.

Désormais séparée de la Tuilerie Normande dont elle est issue, la Poterie du Mesnil de Bavent peut se prévaloir d'un siècle et demi d'éxpérience. Riche de l'histoire qui a forgé son identité, elle entend perpétuer cet héritage et l'ouvrir vers d'autres horizons. La tradition ne saurait se passer de l'innovation.

 

Extraits de la documentation de la POTERIE DU MESNIL DE BAVENT - Route D 513 Caen-Cabourg - 14680 BAVENT (France) 

 

 

 


 

 

épis de faîtage - Poterie du Mes

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×