www.normandie.visite.org

Annuaire Arts et Metiers d Art annuaire-decoration.net Site sélectionné dans le Guide d'Arts de France Portail de l'artisanat et des métiers d'Arts

Entre Maurienne et Tarentaise

 Costumes traditionnels savoyards

Riche de costumes traditionnels très différents d'un canton à l'autre, certaines communes de la vallée de Tarentaise peuvent même s'enorgueillir d'en posséder plusieurs : c'est le cas de Bourg-Saint-Maurice, dont j'ai pu réaliser le costume ancien,ci-dessous, avant celui des jours de fête.

Dans ces tableaux, les robes ou jupes, en tissu de laine ou de drap épais étaient agrémentées de <<baigneuses>>, bandes de velours noir, soie ou autre galons, de même que le bas des manches <<gigot>> terminées par une fine collerette de dentelle blanche.

Une frivolité, formée par un  ruché de dentelles blanches tuyautées recouvrait le cou et la poitrine.

Le châle de soie uni, broché, brodé de fils d’or ou d’ argent, avec de grandes franges tressées ou galonnées de passementeries, était  retenu en haut du dos de la robe par une épingle à tête, formant les trois plis nécessaires pour que les pointes de celui-ci viennent entourer la frivolité sur la poitrine.

 

 p1020293.jpg       p1020288.jpg

 

 Les coiffes sont très nombreuses et différentes d’un canton à l’autre. Elles  portent les noms de Berre, Beréta, Calette, Bertin, la plus connue étant la Frontière de Bourg–Saint–Maurice.

Cette coiffure à trois pointes forme un joli cœur, emblème de la Savoie, tout en étant dans le passé la coiffure royale sous le règne de Marie Stuart. Une œuvre d’art en carton recouverte de riche tissu, paillettes, cordette, etc. ...

La frontière est maintenue à l’arrière de la tête par  un complexe assemblage des cheveux nattés avec un envertollieur pour former la couache. Cet ensemble est maintenu par de longues épingles à têtes, opération demandant l’aide d’une tierce personne.

Dans certains villages, on épingle  sur cette couache un large nœud de rubans dorés. Une bride de fils tissés de perles pend au niveau du cou . Le tablier en moire ou satin uni, brodé, galonné, retenait les pointes du châle sous sa ceinture.

Le costume ne serait pas complet sans les bijoux, ruban de velours ou longues chaines d’or ou d’argent où sont suspendus croix et cœur d'un même métal sans oublier  les croissants d’oreilles, magnifique parures.

Cet ensemble du trousseau constituait en grande partie la dot et la fortune des familles savoyardes,  précieusement abritée dans le <<mazot>> .                           

Pour la conservation de toutes ces traditions vestimentaire une charte du costume savoyard à été instituée permettant ainsi de transmettre ce savoir-faire ancestral.

 

p1020305.jpg   p1020309.jpg   p1020299.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×